politique

Nous remercions tous les électeurs joinvillais qui se sont mobilisés lors des élections régionales.
A Joinville-le-Pont, la gauche rassemblée derrière Claude Bartolone réalise au second tour 42% des voix et gagne 800 voix de plus depuis le second tour des départementales.
De plus, nous sommes en tête dans 4 bureaux de vote : La Fontaine, Jougla, Eugène Voisin et Palissy.
Malgré la perte de la région, cette mobilisation doit continuer pour le futur à Joinville-le-Pont. 

Téléchargez les résultats des élections :

Les résultats du premier tour

Les résultats du second tour

Commentaire (0) Clics: 1987

Jean-Christophe Cambadélis

La bataille pour l’unité vient de commencer. Elle sera longue, elle va durer. Il faut la mener et il faut la gagner. Il faut la gagner car chaque jour le bloc réactionnaire renforce son emprise sur les esprits. Chaque jour, droite extrêmisée et extrême droite banalisée convergent et progressent. Chose grave ! La division de la gauche nourrit aussi cette progression du bloc réactionnaire. La question de l’unité de la gauche se pose donc aujourd’hui de façon évidente et brûlante.Face à cette réalité, on ne peut rester les bras croisés ou les bras ballants.

Oui, la division est le plus court chemin vers la défaite, Noisy-le-Grand en est le triste exemple. Ce n’est pas le Parti socialiste qui est ici en jeu, voire la gauche, mais les acquis de la gauche pour les habitants, comme la gratuité des cantines scolaires pour les enfants de chômeurs dans cette commune de Seine Saint-Denis. Avec la droite, cette mesure partira en fumée. La division pénalise d’abord les plus faibles. Cette évidence est devenue une urgence, il faut la transformer en action. La gauche ne peut plus être le spectateur de sa propre dislocation. Le peuple de gauche doit reprendre l’initiative. C’est tout le sens du référendum pour l’unité de la gauche.

Article de Luc Carvounas paru dans le HuffingtonPost: lire l'article

La période estivale est propice à la lecture et à la réflexion après le mouvement agité de l'année écoulée. À ce titre, aux vues des polémiques aoûtiennes qui se déclenchent, on ne saurait que trop recommander la lecture du dernier ouvrage de Patrick Weil : "Le sens de la République".

Deux évènements - pas si distincts que cela à bien y regarder - nous relient directement à l'ouvrage de l'éminent historien : la polémique autour de l'accueil de Tel-Aviv à Paris-Plages d'une part, et les sorties continues de Nicolas Sarkozy au sujet d'un retour souhaité à l'unique droit du sang en matière d'acquisition de la nationalité.

La polémique actuelle qui entoure l'accueil de "Tel-Aviv sur Seine" à Paris-Plages est symptomatique d'une ambiguïté coupable, depuis trop longtemps entretenue dans notre pays, aussi bien par une Droite par trop "buissonisée" que par une Extrême Gauche abreuvée à l'antisionisme de façade. L'infâme Dieudonné nous a pourtant appris à le lire comme une forme d'antisémitisme déguisé.

Oui, et nous devons le dire avec force, il est possible de critiquer sans réserves le gouvernement israélien pour ses choix politiques et ses actes. Anne Hidalgo a eu raison de le rappeler tout en soulignant que Tel-Aviv était mise à l'honneur justement pour son caractère progressiste qui s'oppose dans bien des domaines au gouvernement de Netanyahu.

 

Commentaire (0) Clics: 825

Nos institutions subissent-elles la crise la plus sévère depuis 1958 ? Est-ce leur légitimité même qui est encause ? La VI e République doit-elle devenir notre nouvel horizon ? Loin de toute solution extrême, Luc Carvounas préconise une voie de rénovation institutionnelle qui tient en trois mots d’ordre : un régime présidentiel « à la française » fondé sur une culture politique du compromis, une véritable refondation parlementaire et une pratique démocratique à réinventer. Pour lui, il est temps que le politique reprenne la main ; c’est tout l’objet des propositions de cet Essai.

lire le document: Réinventons nos institutions par Luc Carvounas

Commentaire (0) Clics: 905