Par Christian Chavagneux (Alternatives Economiques)

Une belle idée du président-candidat : faire payer les exilés fiscaux, surtout ceux qui quittent le pays pour ne pas payer leur part de l’imposition nationale. Ah la la, se lamentent les militants de gauche : génial, Hollande aurait du y penser avant ! Mais quelle est la logique d’une proposition visant à rattraper des rois de la fraude fiscale… en leur imposant une taxe ???

D’abord, de quoi parle-t-on ? Pour le savoir, il suffit de se plonger dans le merveilleux petit livre que viennent de publier quelques experts d’ATTAC, 15 idées reçues sur la fiscalité. Idée reçue n° 4 : le niveau de fiscalité française fait fuir les riches et leurs richesses.

 

Qu’y trouve-t-on ? D’abord, rien ne démontre une telle fuite massive. Ensuite, selon les données de Bercy, seuls 0,15 % des redevables de l’ISF (0,6 % du rendement de l’ISF) sont partis s’installer à l’étranger. Enfin, lors d’une expatriation, l’immobilier, qui représente 40 % de la base de l’ISF, reste en France !

Cela signifie juste qu’il n’y a d’expatriation massive des Français à l’étranger. Pas que leur fraude fiscale est faible : on n’a pas besoin, depuis longtemps, de s’expatrier pour frauder le fisc !

Comment faire pour récupérer nos recettes fiscales ? L’obligation de payer la différence entre le taux d’imposition dans le pays dans lequel on est installé et le taux français, telle que propose le président actuel, est en place aux Etats-Unis. Avec un succès nul : l’IRS, le fisc américain, ne cesse de mettre au jour les circuits massifs de fraude fiscale des Américains installés à l’étranger. Proposer de combattre des rois de la fraude fiscale, c’est-à-dire des gens dont la spécialité est d’éviter de payer des impôts,  en proposant de leur mettre… un impôt (!)  est tout simplement grotesque !!!

La parade suggérée par le G20 est de mettre en place des accords d’échange d’informations fiscales à la demande avec les paradis fiscaux. Mais ça ne marche pas (voir ici pour un débat sur le sujet). La seule solution, que devrait pousser le candidat socialiste est de mettre en place un échange automatique d’informations avec les paradis fiscaux : comme ça dès qu’un Français touche des revenus à l’étranger on le saura et on pourra le taxer !

  • Aucun commentaire trouvé