politique


  Les évènements français , pour aussi important pour notre avenir qu'ils soient ne doivent pas nous faire oublier l'importance cruciale que joue la puissance américaine dans notre avenir :
Le mardi 2 novembre aura lieu aux Etats-Unis un événement politique qui ne se produit que tous les quatre ans, entre deux élections présidentielles : les midterm elections. Premier test électoral d’importance pour Barack Obama depuis son accession à la Maison-Blanche, le scrutin aura des conséquences institutionnelles et politiques fortes pour le président.

Une reconduction de la majorité démocrate équivaudrait à une approbation de la politique conduite et permettrait à un Barack Obama rasséréné d’envisager sereinement sa campagne de réélection en 2012. A l’inverse, une victoire du Parti républicain à la Chambre des représentants, voire au Congrès, réduirait fortement les marges de manœuvre de l’exécutif.

Frédéric Micheau dresse l’état des lieux de l’opinion américaine et des résultats des midterm elections dans l’histoire. Toute la question consiste à savoir si l’ampleur de la défaite entraînera ou non une cohabitation.

lire le document: Les midterm elections 2010 aux Etats-Unis par F Micheau
Commentaire (0) Clics: 651

 

Vus de France, Europe et services publics ne font pas bon ménage. Entre achèvement du marché intérieur des services et politiques d’austérité, les services publics apparaissent plus menacés que jamais.

Pourtant, Pierre Bauby et Françoise Castex soutiennent que les réelles opportunités offertes par le traité de Lisbonne et une forte mobilisation politique et citoyenne pourraient créer de nouvelles perspectives politiques. Une chance venue d’Europe ?

lire l'essai:Europe: une nouvelle chance pour les services publics par P. Bauby et F. Castex

Commentaire (0) Clics: 1696
Tombé à moins d’un quart de l’électorat (23,5 %) et éjecté du gouvernement, le parti social-démocrate allemand (SPD) a subi le 27 septembre dernier sa plus grave défaite depuis la fondation de la République Fédérale en 1949.
Cette défaite n’est pas une surprise, mais son goût est amer . Incapable de convaincre l’électorat de gauche et d’imposer ses thèmes de prédilection tout au long de la campagne, le SPD a perdu dix millions de voix depuis son accession au pouvoir il y a onze ans et se retrouve brutalement relégué dans l’opposition.
lire le document: les leçon de la défaite du SPD
Commentaire (0) Clics: 1074
Mesdames, Messieurs,
 
A ceux qui s’interrogent sur les raisons de notre présence en
Afghanistan, aux côtés des forces de 41 autres nations, vos Rapporteurs tiennent à
rappeler que la plupart des attentats islamistes, commis ou déjoués, visant le sol
américain ou européen depuis 2005 ont été inspirés ou préparés en Afghanistan ou
dans les sanctuaires taliban au Pakistan. Telle est l’origine de notre engagement en
Afghanistan, où nous marquons à la fois notre solidarité à l’égard des Etats-Unis,
victimes des attentats du 11 septembre 2001, et notre volonté d’aider les Afghans
à reconstruire un pays au sein duquel ils pourront vivre librement et en paix.
Comme nous le constatons depuis plusieurs mois, l’Inde et le Pakistan,
sont également les victimes d’un terrorisme qui a fait plusieurs milliers de morts
dans ces deux pays, et qui donne au conflit d’Afghanistan une dimension
régionale qu’il faut prendre en compte si l’on veut le résoudre.
Machiavel rappelait que « l’on commence une guerre quand on veut, on
la termine quand on peut ».

Lire le rapport
Commentaire (0) Clics: 1081
A  l’issue  du  Conseil  des  ministres  du  14  mai  2009,  a  été  lu  par  le  Premier  ministre  Guillaume Soro  le décret signé par  le chef de  l’Etat Laurent Gbagbo, fixant au 29 novembre  2009  la date du premier  tour de  l’élection présidentielle, en accord avec  la proposition de  la  Commission  électorale  indépendante  (CEI)  que  contrôle  l’opposition.  Cette  date  a  été  entérinée par  le Comité permanent de concertation  (CPC) qui s’est  réuni, pour  la cinquième  fois,  le  18 mai  à Ouagadougou,  sous  l’égide  du  facilitateur Blaise Compaoré, Président  du  Burkina Faso, garant de l’Accord de paix signé dans sa capitale en mars 2007. C’est une date  sûre et non  fétiche, selon  les  termes du Président  ivoirien, qui permet, malgré  les difficultés  financières,  de  franchir  les  derniers  obstacles  pour  la  tenue  du  scrutin :  identification  et  enrôlement  des  citoyens,  reconstitution  des  registres  d’état-civil  pour  les  recoupements  permettant  d’établir  les  listes  électorales  provisoires,  le  déploiement  du  Centre  de  commandement militaire  intégré  (CCI)  pour  la  sécurisation  des  élections,  les  passations  de  pouvoir  entre  commandants  de  zones  militaires  et  les  préfets,  le  désarmement,  et  l’achèvement  de  l’unification  du  pays  avec  la  réinstallation  de  l’administration  fiscale  et  douanière au Nord.
 La Côte d’Ivoire à cinq mois de la présidentielle Par Guy Labertit
 
Commentaire (0) Clics: 917