La semaine dernière, la presse relayait que Joinville-le-Pont et Paris avaient trouvé un accord sur la pratique du sport ainsi que sur les investissements associés au stade Jean-Pierre Garchery. Je me réjouis de cet accord entre les deux Villes pour les Joinvillais, les Parisiens et les huit mille signataires de la pétition. Les principaux clubs sportifs qui utilisent le stade sont l’athlétisme, le football et le tennis sans oublier les scolaires, les bénévoles et l’ensemble des associations.   

L’accord devrait être présenté aux conseils municipaux des deux Villes courant juin. Que sait-on de cet accord pour le moment ? : "La CODP est conclue pour une durée de 15 ans. La mairie de Joinville s’engage à mettre en œuvre un programme d’investissement conséquent de 9M€ HT pendant la durée de la concession. Une redevance d’un montant de 50 K€ par an sera versée à la Ville de Paris. Des créneaux sportifs sont attribués à la Ville de Paris à hauteur de 22 heures hebdomadaires en 2016 puis de 73 heures hebdomadaires en 2017." Sachant que l’athlétisme et le tennis ne devraient pas être concernés par la réduction des créneaux, comment va se passer l’organisation des séances de foot ? Est-ce que la ville de Paris va mettre à leur disposition les terrains du parc du Tremblay ? Est-ce qu’il y aura des équipements sportifs complémentaires construits sur les terrains délaissés de l’autoroute comme précisé dans les engagements de campagne de Monsieur Dosne en 2014 : "Nous implanterons des équipements sportifs sur les terrains délaissés de l’autoroute, auxquels nous voulons confédérer une vocation sportive, y compris pour les personnes handicapées avec des parcours adaptés" ?

Le 10 février 2015, en Conseil municipal, l’adjoint au Maire au budget nous a présenté le plan d’investissement des opérations programmées pour la remise en état des infrastructures du stade Garchery.

Le projet présenté englobe la totalité des équipements ainsi que le parking. Le stade comprend différents équipements dont : une piste d'athlétisme, 2 terrains de football extérieurs en gazon synthétique, 2 courts de tennis en terre battue sous bulle, 2 courts de tennis extérieurs synthétiques, ainsi que 7 bâtiments et un parking extérieur de 28 places. La surface totale du stade municipal est d'environ 5,07 ha avec le parking.

Le stade deviendra paysager et respectera les normes environnementales en vigueur, y compris les nouveaux  bâtiments qui auront des toitures végétalisées. La quasi-totalité des bâtiments seront remplacés. Des talus antibruit seront construits avec les déblais du réaménagement et plantés de boisements. "Le gazon synthétique des terrains de foot et sa couche de souplesse ainsi que le sol synthétique des courts de tennis seront à remplacer. Les bulles des courts de tennis en terre battue également".

Le montant total de l’investissement dans le périmètre de la concession était de 9,4 M€ HT dont 3 « M€ pour l’infrastructure, 2,9 M€ pour les bâtiments et 1,9 M€ pour les équipements sportifs.

Lors de la présentation, il avait été précisé par Monsieur l’adjoint au Maire que l’investissement se ferait au prorata temporis. Le compte n’y est pas. Est-ce que Joinville supporte la quasi-totalité des investissements ou est-ce qu’il y a eu une majoration conséquente des investissements ?

Le budget primitif de 2016 faisait état d’un investissement probable d’1 M€ pour le stade avec le commentaire suivant : " Ces crédits sont une enveloppe prévisionnelle que nous souhaitons inscrire dans le cadre de nos négociations avec la Ville de Paris. Nous ne sommes pour autant pas certains de pouvoir les réaliser dans l'année." Les investissements étant pluriannuels, l’introduction budgétaire M14 prévoit pour les acter de présenter un modificatif au budget primitif (BM). Sans cette écriture comptable, les dépenses ne peuvent pas être annualisées et faire l’objet d’un suivi rigoureux.

Nous devons rester vigilants et mobilisés pour que la pratique sportive ne soit pas dégradée, que Monsieur le Maire respecte ses engagements de campagne et que le stade reste pérenne après 2031 à Joinville-le-Pont.

Jean François Clair
Conseiller municipal

 

  • Aucun commentaire trouvé