vie municipale

Pour l’information de tous, j’ai décidé de reprendre, dans le courant de l’été, les questions posées par des élus du groupe de gauche au conseil municipal de Joinville-le-Pont, Joinville en mouvement, et les réponses qui ont été apportées par le maire. Le texte reproduit ci-dessous est intégralement celui du compte-rendu officiel du conseil municipal

Voici la réponse du maire à une question posée lors du conseil municipal du 14 octobre 2008.

J’y ajoute, après la réponse du maire, un commentaire personnel.

Questions écrites de Monsieur WILLOT

3°/ Parking RER

Qu’en est-il du projet de construction d’un immeuble de bureaux sur le terrain actuellement occupé par le parking du RER ?

Dans un projet de construction, c’est souvent ce qui vient en dernier, au faîte du toit. Les nouveaux immeubles sont loin d’être sorti du sol, et pourtant, les girouettes sont déjà là. La réunion d’information sur les Hauts de Joinville, jeudi 2 juillet 2009 en mairie de Joinville-le-Pont, a montré de beaux exemples de ces personnes dont les convictions flottent au gré des vents, et qui sont près à défendre un nouveau projet avec autant de conviction qu’ils ont soutenu le précédent.

Ainsi, Michel Destouches, Chantal Durand ou Jean-Jacques Gressier, tous trois maires-adjoints, on voté et défendu le projet d’aménagement des Hauts de Joinville présenté par Pierre Aubry en décembre 2007. Ils estiment aujourd’hui qu’il « n’a pas de sens. »

Ouverte en 1990, la ligne de bus 281 exploitée par la Ratp dessert la gare du RER de Joinville-le-Pont jusqu'à Créteil - Europarc. C’est la plus fréquentée des lignes passant par Joinville, avec 3,1 millions de voyageurs en 2008.

Denis Baupin, adjoint (Verts) à Bertrand Delanoë a présenté, lors du conseil de Paris des 8 et 9 juin 2009 une délibération émettant « un avis défavorable à la demande formulée par Monsieur le Directeur Général de la société Luxury Eyewear concernant des installations situées 21 bis boulevard du Maréchal Leclerc à Joinville le Pont (94), tant que l’étude d’impact de son dossier n’aura pas été complétée. »

Les arguments avancés par Denis Baupin ne portent pas sur le projet lui-même, mais sur des éléments plus généraux touchant à la politique industrielle. L’écologiste souhaite que l’entreprise du groupe Cartier prévoie par exemple des murs végétalisés ou des nichoirs et des cavités pour les oiseaux, insectes et chauve-souris.

Après une visite de la commission communale de sécurité, le 14 novembre 2008, le maire, Olivier Dosne (Ump) décidait de fermer définitivement le centre d’hébergement d’urgence de Joinville-le-Pont (CHU) qui devait normalement ouvrir le 15 novembre pour toute la période hivernale. Les huit lits qui pouvaient être proposés chaque nuit aux sans abris ont donc été supprimés.

Comme toutes les villes, Joinville devrait pourtant disposer d’une place d’hébergement pour 2000 habitants en vertu de la loi Solidarité et renouvellement urbain.

Lors du conseil municipal du 9 décembre 2008, le maire avait indiqué que la commission de sécurité « aurait révélé de graves dangers » et que « pour des raisons de sécurité », il aurait donc décidé de tout arrêter.

Depuis, j’ai pu lire le rapport comission de sécurité abri joinville de ladite commission. Et qu’y lit-on ? La commission a constaté que le registre de sécurité existait, qu’une vérification des installations électriques avait été effectuée par un organisme agréé et que, après avoir fait procéder à des essais de sécurité « le résultat de ces essais s’est révélé satisfaisant. »