parti socialiste

ENSEMBLE POUR JOINVILLE

 Le Parti  Socialiste,  Europe  Ecologie  Les  Verts,  le  Parti  Communiste-Front  de  Gauche  et  le  Parti Radical  de  Gauche dévoilent  le  nom  de  leur  liste  commune  pour  les  prochaines  élections municipales.

 

 

 

Les représentants des organisations politiques d’EELV, du PRG, du PCF-Front  de  Gauche  et  du  PS,  ont  signé,  le  29  octobre  2013,  le protocole  d’accord  qui  cadre  le  projet  qu’ils  présenteront  aux municipales de mars 2014 à Joinville-le-Pont.

 Les  partis  de  la  gauche  et  de  l’écologie  de  Joinville-le-Pont constatent  que  l’élection  municipale  de  mars  2014  se  déroulera localement  dans  un  contexte  d’ambitions  personnelles  à  droite.  Le rassemblement de la gauche et de l’écologie est le seul pôle capable d’administrer la ville dans le respect des valeurs de solidarité, de droits pour tous, avec la préoccupation du vivre ensemble.

Le vivre ensemble passe par une ville pionnière en matière de développement durable, d’emploi, de respect de l’environnement, d’urbanisme raisonnable, de logement social, d’éducation, de sécurité, de lutte  contre  toutes  les  discriminations  et  de  disponibilité  de  l’équipe  municipale  afin  d’apporter  une réponse aux problèmes quotidiens des Joinvillaises et des Joinvillais.

 

Rendre  la  ville  plus  démocratique  par la  consultation  régulière  des  habitants  est  un  des  objectifs  du rassemblement pour changer la ville. C’est aussi la création de comités consultatifs et l’organisation de référendum sur des sujets d’importance majeure aux yeux des Joinvillaises et des Joinvillais.

 

Le  nom  de  la  liste  «ENSEMBLE  POUR  JOINVILLE»  sera  le  titre  générique  de  ce  rassemblement. Ensemble pour Joinville, c’est le rassemblement citoyen des Joinvillaises et des Joinvillais au-delà des partis de la Gauche et de l’Ecologie.

Jean François CLAIR              Yves TAMET                     Michel LAVAL                      Marc VERSTRAETE
     Parti Socialiste           PCF- Front de Gauche         Europe Ecologie Les Verts       Parti Radical de Gauche

 

              voir lien vers communiqué                   

Commentaire (0) Clics: 3609

François Hollande prend la tête du palmarès des personnalités politiques devant François Bayrou et Alain Juppé, selon le baromètre mensuel Ipsos pour Le Point publié lundi 9 avril.

Avec 57 % d'opinions favorables, M. Hollande gagne quatre points et passe devant le candidat du MoDem, crédité de 56 % (-4 points). Le ministre des affaires étrangères Alain Juppé accède lui à la troisième place du podium avec 55 % d'opinions favorables (+5 points). Le président candidat Nicolas Sarkozy gagne quant à lui deux points à 40 % contre 38 % en mars.

 Parmi les autres personnalités politiques dont la popularité progresse, le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon est classé sixième avec 47 % de jugements favorables (+9 points) et la candidate écologiste Eva Joly arrive à la 17e place (35 %, +8 points).

Commentaire (0) Clics: 3185
Par Nvel Obs

François Hollande, candidat socialiste à l'Elysée, en déplacement mercredi à Londres, ville de la City, a plaidé pour davantage de "régulation" dans la finance, avec le soutien du chef de l'opposition travailliste Ed Miliband, tout en assurant qu'il n'était "pas dangereux".

M. Hollande se rendait outre-Manche seulement deux jours après sa proposition fiscale choc d'instaurer un taux d'imposition de 75% pour des revenus supérieurs à un million d'euros par an.

"Je voulais (...) venir à Londres pour dire que la finance doit être au service de l'économie, (elle doit) créer de la richesse, et non pas s'enrichir sur l'activité économique réelle", a-t-il affirmé lors d'une déclaration commune avec Ed Miliband devant la presse, dans le bureau de ce dernier à Westminster.

Celui-ci lui d'ailleurs a apporté son soutien: "la finance non régulée est un très sérieux problème et a conduit à la crise financière de 2007. Nous devons réformer la façon dont fonctionnent la finance et le capitalisme", a-t-il assuré, ajoutant que M. Hollande "avait absolument raison".

M. Miliband est-il un des supporteurs de la proposition fiscale choc de son hôte ? Sur les questions fiscales, "il y a des solutions différentes dans des pays différents", a-t-il dit, ajoutant "nous avons une approche similaire tous deux de vouloir créer une meilleure société" et d'avoir "de la justice sociale".

M. Miliband s'est dit très "impressionné" par le "dynamisme" du candidat socialiste.


Le candidat socialiste, François Hollande, était l'invité, jeudi 16 février, du journal télévisé de TF1. A la même place, la veille, Nicolas Sarkozy avait officialisé sa candidature. Alors que le président sortant venait d'achever son premier meeting de campagne à Annecy, la journaliste de TF1 Laurence Ferrari a questionné François Hollande sur les attaques portées par adversaire de l'UMP.

M. Hollande a assuré que la canidature du chef de l'Etat "n'était pas un évènement, ni une surprise". Mais, s'est-il réjoui, "les choses sont plus claires désormais, [M. Sarkozy] se déplacera à ses frais et non à ceux de l'Etat". Questionné sur le meeting, M. Hollande a dénoncé les "attaques, la falsification, la caricature" auxquelles s'est livré, selon lui, le président candidat.

Par Maryline Baumard (Le Monde)

Les 60 000 postes n'étaient donc que du teasing ? Ceux qui craignaient que le programme socialiste ne se limite à cet horizon du "toujours plus de moyens" vont se sentir rassurés avec le discours que François Hollande devait prononcer, à Orléans, jeudi 9 février.

"Rythmes scolaires, pédagogie, formation, mission et même moyens, il faudra tout reprendre", estime le candidat socialiste dans un discours frappé du sceau de l'investissement éducatif.

Sous-catégories

pour gérer les commentairres éventuels