Le congrès du parti socialiste qui va se tenir en novembre à Reims revêt une importance particulière.
L'éditorial des dernières éditions de Joinville Socialiste véhiculait le même message principal de numéro en numero sans qu'il y ait eu une volonté initiale qu'il en soit ainsi. Ce message sous jacent disait « on vous avait averti que la politique de Sarkozy était mauvaise, mais hélas le résultat est encore plus négatif que celui que nous avions prédit ». Hélas, à chaque fois, nous étions effectivement confrontés à une situation pire que celle qui était attendue, d'où la répétition (involontaire) du message. Lors du numéro avant élection nous vous avions mis en garde sur les mirages des promesses faites. Peine perdue, le pays a élu démocratiquement son président et il faut bien en assumer les conséquences. Pour beaucoup d'entre vous les yeux se sont ouverts face à la réalité: un pays qui s'enfonce dans la morosité, des riches qui s'enrichissent, des pauvres et des moins pauvres qui s'appauvrissent, un pouvoir d'achat qui diminue, une industrie qui part ailleurs, des finances d'état catastrophiques etc...Sans compter que ce sont les héritiers du Gaullisme qui sont complices de l'aliénation de l 'autonomie française au plan international

 Ceci dit notre président reste très bon dans dans la communication et parfois habile à diminuer ses insuffisances mais il s'agit plus souvent plus d'agitation que d'action. Le scénario qu'il nous sert est un scénario de série B mais il semble assez efficace dans le discours:

  • phase 1 : regardez comme je suis vivant et différent de cet amorti de Chirac.

Les problèmes c'est forcément les socialistes: ah ces 35 heures!

  • phase 2: je réforme tout azimuth cela va être super

Mais si ses décisions en faveur de des riches du paquet fiscal est réel, pour beaucoup de réformes on reprend d'un côté ce qu'on accorde de l'autre et beaucoup est du faux semblant: 2 exemples:

  • on donne un meilleurs acces à l'ordre du jour aux parlementaires, mais en même temps on limite drastiquement leur droit à amendement

  • on déclare sur toutes les ondes la priorité absolue à la recherche et à l'enseignement supérieur mais en même temps on supprime 900 postes dans l'enseignement supérieur

     

  • phase 3 , comme on s'enfonce dans les problèmes, et qu'on ne peut plus accuser les socialistes, on persiste dans les réformes car perdu pour perdu autant y aller

hélas il y a probablement devant nous 2 années difficiles.

  • phase 4 la situation économique est tombée si bas que on fait quelques efforts et après

quelques frémissement bien mis en valeur par des médias aux ordres on va nous jouer l'air du la sur "vous voyez les efforts paient! ".

Sauf que la situation réelle sera mauvaise, les services publiques réduits et les français fatigués.

Pourtant le plan de communication de Sarkozy peut réussir car il ne se base pas sur des fait mais sur un montage médiatique. On risque de nous refaire le coup de la maison nantaise qui faussement brûle à la veille d'un scrutin décisif. Pour cela il faut que les médias soient tous aux ordres, d'où la reprise en main de France Télévision.

Mais heureusement nous sommes un pays solidement démocratique, plein d'énergie et de jeunesse. Il est de la responsabilité du parti socialiste de construire autour de lui une alternative crédible. Encore faut-il qu'il puisse s'exprimer. Certes on entend des socialistes mais tout est fait pour accréditer l'idée que la vie du parti se résume à une guerre des chefs sans idées.

La section du parti socialiste de Joinville s'efforcera de démonter que ce procès est un faux procès. Certes, il n'est pas niable que l'inexistence d'un chef charismatique provoque une certaine tension à la tête du parti. Le parti va travailler à dépasser ces problèmes  lors du congrès à venir .

Un certain nombre d'équipes (21) ont publié des contributions générales traçant ce qui leur prat être une bonne voie pour le parti dans les 3 ans. Cela va aboutir à la publication de quelques motions autour d'équipe qui ont vocation à diriger le parti. Les militants par un vote individuel choisiront l'équipe qui leur convient le mieux. Mais dors et déjà , à la lecture des contributions publiées et de 270 contributions thématiques ont ne peut être que frappé d'une part de la richesse des contributions et d'autre part du peu de divergence sur les stratégie majeures. Le parti a adopté la voie économique de l'économie sociale de marché.

Le pouvoir va s'efforcer de discréditer autant que faire ce peut le travail qui va être fait par le parti en mettant en avant telle ou telle prise de position qui n'engagera que une personne isolée. Quand il ne pourra pas discréditer il minimisera. Tout cela est finalement de bonne guerre. Il nous revient à nous, simples militants de base de vous exposer nos propositions, de vous permettre de les critiquer et de vous convaincre qu'il y a une réelle alternative pleine d'espoirs à une politique vouée à l'échec.

Tel est l'objet premier de ce site: vous donner des clefs pour votre réflexion et in-fine pour vous permettre de choisir en connaissance de cause.

                                                                                                                       André Maizener premier secrétaire de la section de Joinville

  • Aucun commentaire trouvé